Suite à la réforme territoriale et la fusion des régions Picardie et Nord-pas-de-Calais, la nouvelle Agence régionale du livre et de la lecture des Hauts-de-France travaille actuellement à la complétude des données de ses différentes bases -Annuaire, Agenda et Parutions-.
Si vous êtes un acteur régional et que vous n'êtes pas encore référencé dans ces différentes bases, merci de prendre contact avec la structure : communication[@]ar2l-hdf.fr.

EVASION D’EMPEREUR

Imprimer en PDF Ajouter à ma selection Envoyer par courriel

« Ce jour-là était le 3 mai 1821.
Par les temps clairs, les vigies postées au sommet du pic de Diane pouvaient distinguer un navire à soixante milles en mer ; c’était donc la distance à laquelle il était prudent que l’Aigle s’arrêtât, bien qu’en cette saison le pic sourcilleux qui dominait Sainte-Hélène fût toujours embrumé de nuages.
— C’est là… fit le vieux Jourdan en tendant le bras vers l’horizon.
Et les grognards se réunirent à l’avant, silencieux, tous leurs vieux cœurs battant la générale.
L’Invisible avait été réparé pendant les longues journées de navigation qui avaient rempli une partie du mois d’avril : aucune trace de rupture ne subsistait à la surface de sa coque. L’enseigne Doret en avait vérifié avec soin l’étanchéité. Aussitôt que le vapeur eut stoppé, le sous-marin fut mis à l’eau. On fit le point, on vérifia les boussoles de l’Aigle et de l’Invisible, et il fut formellement convenu que le ralliement aurait lieu au point même où on allait se quitter.
Quand ? C’est ce qu’il était impossible de préciser, même à quelques jours près, car tout dépendait du résul­tat de l’expédition de l’Invisible, et le sous-marin pouvait être amené, pour en être plus certain, à retarder de plusieurs jours l’heure de l’exécution. Il avait été muni dans ce but de huit jours de vivres. Mais il fut entendu aussi que si l’Invisible était obligé de renoncer à enlever Napoléon par surprise, l’Aigle, à son tour, tenterait un débarquement de vive force sur la côte ouest, en arrivant de nuit et en faisant irruption à Longwood à la pointe du jour… »

Né en 1855 à Neufchâtel (Aisne), Enfile Auguste Cyprien Driant est officier d’infanterie depuis 1877. Placé sous les ordres du général Boulanger, il devient son gendre en 1888 et suit un temps son aven­ture politique. Sous la signature de Capitaine Danrit, il va rédiger des romans avant tout destines à la jeunesse. Ses vastes anticipa­tions militaires et scientifiques, ainsi que ses romans d’inspiration historique l’ont fait surnommer l’« utopiste de la guerre ». Député de Nancy à partir de 1910, il meurt au combat, à Verdun, en 1916.

Auteur(s) :
DANRIT Capitaine
Editeur(s) :
ENCRAGE EDITION
Activité(s) :
Parutions des éditeurs ; Toutes les parutions
Domaine(s) :
Littérature
Prix :
19

ISBN :
2-251-74136-4
Collection :
Bibliothèque populaire
Lieu d'édition :
Nogent-Sur-Oise
Format :
13,5 × 21 cm²
Nombre de page :
224
Année d'édition :
2005

Ma sélection

Votre selection est vide.

Envoyer par courriel Version Pdf